Le premier paralysé traité avec des cellules souches a maintenant retrouvé les mouvements du haut du corps

Imaginez que vous perdiez le contrôle de votre voiture et que vous vous réveilliez dans un hôpital, paralysé de la tête aux pieds. C’est l’histoire de Kristopher Boesen, qui a vécu un moment qui a changé sa vie quand il a perdu le contrôle de sa voiture et qu’elle a zigzagué sur une chaussée glissante, percutant un arbre et un lampadaire. Les médecins ont averti les parents de Kris qu’il pourrait ne jamais pouvoir effectuer de mouvements de la tête aux pieds.

L’intervention

Kris a eu l’occasion de bénéficier d’une intervention qui pouvait potentiellement changer sa vie et impliquant des cellules souches qui « ont la capacité de réparer les tissus nerveux blessés par le remplacement des cellules endommagées » (1). Cette procédure expérimentale ne garantissait pas le rétablissement de Kris, mais pour lui, il fallait prendre le risque.

Le processus a commencé en avril 2016 où le Dr Liu a injecté 10 millions de cellules AST-OPC1 directement dans la moelle épinière cervicale de Kris. (Les cellules AST-OPC1 proviennent d’ovules donnés qui sont fertilisés in vitro (c.-à-d. dans une boîte de Petri). Pour plus d’informations sur l’origine des cellules souches, consultez cette ressource.) Le Dr Liu explique cela: « Typiquement, les patients atteints de lésions de la moelle épinière subissent une intervention chirurgicale qui stabilise la colonne vertébrale, mais qui ne fait pas grand chose pour restaurer la fonction motrice ou sensorielle. Avec cette étude, nous testons une intervention qui peut améliorer la fonction neurologique, ce qui pourrait faire la différence entre être paralysé définitivement et pouvoir utiliser ses bras et ses mains. La restauration des capacités à ce niveau là pourrait améliorer considérablement la vie quotidienne des patients atteints de lésions graves de la colonne vertébrale. » (2)

lire la suite sur la page suivante :

Précédent 1 sur 2